le général martinez

GAM.jpg

Né à Oran, en Algérie, en 1948, le général Antoine MARTINEZ a fait sa carrière dans l’armée de l’air.

 

Débutant celle-ci comme sous-officier en octobre 1968, il intègre en 1974, par voie de concours, l’Ecole Militaire de l’Air de Salon de Provence où il opte pour la spécialité Renseignement.

 

Sa carrière d’officier l’amène à connaître de nombreuses expériences professionnelles jusqu’au début de l’année 2005.

 

Expérience d’expert dans le domaine du Renseignement où il occupe successivement des postes en unité aérienne, à Luxeuil-les-Bains entre 1976 et 1982, dans un organisme d’exploitation de l’armée de l’air (2ème bureau de la Force aérienne tactique), à Metz entre 1982 et 1988, années pendant lesquelles il participe à de nombreuses réunions multinationales (OTAN) ou bilatérales avec les services de Renseignement nationaux de pays partenaires, au sein d’un organisme d’exploitation et de gestion des crises au niveau de l’administration centrale (Direction du Renseignement Militaire, à Paris), entre 1992 et 1996 comme adjoint au chef du bureau Situation. Au cours de cette dernière affectation, il dirige pendant six mois, en 1994, le bureau Renseignement du Commandement du Contingent français en ex-Yougoslavie.

Expérience des relations internationales et du monde diplomatique, avec son affectation comme Attaché de Défense auprès  de l’ambassade de France au Danemark, entre 1996 et 1999.

 

Expérience de commandement, avec une affectation comme Chef des Moyens généraux sur la base aérienne de Nancy, de 1988 à 1990, puis, plus tard, comme commandant de la base aérienne 721 de Rochefort et commandant en second de l’Ecole de Formation des Sous-officiers de l’Armée de l’Air, entre 1999 et 2001.

 

Expérience du travail dans le contexte interministériel, enfin, avec son dernier poste à la Direction des Affaires Internationales et Stratégiques au Secrétariat Général de la Défense Nationale (SGDN), en qualité de Chargé de mission, entre octobre 2001 et janvier 2005.

 

Breveté de l’Ecole Supérieure de Guerre Aérienne et du Cours Supérieur Interarmées, le général Antoine MARTINEZ est officier de la Légion d’Honneur, officier de l’Ordre National du Mérite, titulaire de la Médaille de l’aéronautique.

 

Il est aujourd'hui président des Volontaires Pour la France (VPF), organisation apolitique engagée dans la défense de l'identité nationale et le combat contre l'islamisation de la France. Il est l'auteur de deux essais :

   - « Devoir d'expression d'un citoyen (pas) ordinaire » Editions Amalthée (2013)

   - « Quand la Grande Muette prendra la parole » Editions Apopsix (2017)

Les volontaires d'honneur

Un certain nombre de personnalités ont été faites "Volontaires d'honneur", au regard de leur engagement pour la défense de nos valeurs et pour leur participation à notre combat.

Parmi les nombreuses personnalités VPF d'honneur, citons entre autres, Monseigneur Charles Emmanuel de BOURBON PARME, le Général de corps d'armée Christian PIQUEMAL, Renaud CAMUS, Christian VANNESTE, Frère THIERRY, Olivier PIACENTINI ou encore le Général KOULIKOV, ancien ministre de l'intérieur Russe...

PIQUEMAL VPF 1.jpg
BLOT-KOULIKOV.jpg
VPF Renaud CAMUS 2.jpg

les objectifs

La France est engagée depuis près de quatre décennies dans un chemin qui la mène à sa propre disparition. Malgré deux mille ans d’histoire, malgré un fort ciment fait de ses racines chrétiennes et de sa culture gréco-latine, il n’aura fallu que deux générations d’hommes pour en saper les fondations de façon quasi-irréversible. La nation française se sent désormais condamnée à s’adapter aux civilisations extérieures plutôt qu’à promouvoir son identité pourtant admirée et louée au-delà de ses frontières.

L’organisation « VPF » n’est affiliée à aucun parti politique et se situe volontairement au-delà des partis. Les partis sont trop souvent préoccupés par les scrutins successifs et les parcours personnels. Les orientations politiques sont cependant très claires et s’intègrent dans la mouvance patriote au sens large.

Le but des VPF consiste à dénoncer et à combattre l’islamisation du pays et la confiscation du pouvoir populaire par des groupes d’influence et d’intérêts privés.

Organisation d’influence, elle est attentive aux choix des dirigeants politiques et ne s’interdit pas de faire pression en usant de toutes les initiatives légales possibles.

Organisation de résistance, elle encourage ses membres à former une communauté patriote solidaire apte à réagir de façon collective aux lendemains conflictuels qui s’annoncent, engendrés par 40 années de lâchetés et de renoncements.

organisation territoriale

Les Volontaires sont organisés en sections par département dans le cadre de régions VPF.

Carte-Régions-VPF.jpg

vpf

 Un état d'esprit

L’esprit de corps et de camaraderie

Les Volontaires ont des valeurs, des objectifs et des intérêts communs. C'est le sentiment d'attachement mutuel des membres du groupe qui génère le sentiment d'appartenance. Il s'agit de solidarité, appliquée aux intérêts particuliers du groupe.

 

L’esprit de camaraderie découle de l’esprit de corps. Il apporte cependant une touche de proximité qui fait qu’en sus de l’esprit de corps, les individus qui composent le groupe, se sentent appartenir à une grande famille, facilitant ainsi des contacts plus étroits, une plus grande efficacité et une capacité de réaction collective.

 

La convivialité

Dans le prolongement de l'aspect « communautaire » du groupe, la notion de convivialité comprend l'idée de courtoisie et de respect des autres membres du groupe. D'une façon générale, on tâchera d'insuffler également de la bonne humeur et de l'optimisme, même si les circonstances paraissent difficiles...

 

La discipline

Contrairement au modèle militaire, la discipline des membres du groupe ne peut être imposée, du fait de la très large autonomie des individus ou groupes ainsi que leurs connaissances uniques des réalités du terrain sur lequel ils officient.

Cette discipline doit donc être librement consentie et acceptée dans la mesure ou elle sert indiscutablement les intérêts du groupe et le succès de ces objectifs.

 

Discrétion et retenue

La France patriotique est dans le collimateur de l’état. De ce fait, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, il scanne en permanence les réseaux internet et téléphoniques.

Les plus anciens se rappellent sans doute que les résistants de la dernière guerre, avant de devenir des héros, étaient considérés comme terroristes ! Retenons les leçons de l’Histoire . 

 

Engagement de travail

L'engagement implique une charge de « travail » et une certaine activité, un effort permanent de participation. Il ne s'agit pas d'adhérer pour avoir bonne conscience ou pour profiter du groupe, mais bien de se mettre au mieux de ses possibilités au service des objectifs des VPF.

 

L’engagement Moral

C’est l’acceptation globale des points précédents auquel il convient d'ajouter la notion de respect de la parole donnée et de fidélité. Il se matérialise par une cérémonie d'engagement.