Rechercher
  • evpf29

Le convoi de la liberté


Qu’est-ce que le « convoi de la liberté » ?

Au départ : un mouvement contre l’obligation vaccinale anti-covid pour revenir par voie terrestre du Canada en date du 15 janvier 2022 . Peu de temps après les USA, par représailles, mettaient en place les mêmes règles dans l’autre sens. Un drame pour certains camionneurs.


Quelles forces en présence ?

Il s’agit d’une flotte d’environ 2000 véhicules partis de l’Ouest canadien avec pour objectif le Parlement à Ottawa afin de se faire entendre. Ce qu’il faut comprendre c’est que les camionneurs sont propriétaires de leurs véhicules et que ces véhicules vont jusqu’au 18 roues, difficiles à faire bouger une fois sur place et tonitruant quand ils manifestent avec leurs klaxons. Nous sommes loin des camionnettes.


Attitude du Gouvernement et des médias ?

Les attitudes des médias et du gouvernement (de tendance progressiste) ont été fortement négatives dès le départ vis-à-vis des camionneurs. Avant leur arrivée à Ottawa, ce convoi était déjà caricaturé er méprisé par les médias (RDI Canada). On parlait d’une probable agression type « Invasion du Capitole ». Puis une fois sur place, ces mêmes médias traitent les manifestants de fascistes, de libertaires parce qu’ils avaient vu quelques drapeaux confédérés, libertaires ou frappés de la Svastika.

Comme toute réponse, J. Trudeau « les pria de s’en retourner chez eux », sans les voir.

En fait le gouvernement et les médias se comportaient comme des complotistes ! Les accuser d’une action qu’il n’avaient ou n’auraient peut-être jamais commis…….ce qui fut le cas.


Position de J. TRUDEAU 1er Ministre

Dés le 2ème jour le silence de J. Trudeau fut assourdissant. Sous prétexte que son fils soit atteint de la Covid, il fut extradé (ce qui ne l’a pas empêché de faire un discours contre l’Ismalophobie pour le 5ème anniversaire de l’attaque de la mosquée de Québec.) de son domicile par les forces de sécurité.

Le gouvernement ne change toujours pas de position et ne veut pas parler aux manifestants. La police ne savait plus quoi faire pendant que les citoyens commençaient à se plaindre que ces camionneurs les sortaient de leur zone de confort.


Financement

Un organisme GOFUNDME a réussi à récolter 10 MF de dollars auprès de 120 000 donateurs pour soutenir les manifestants.

Mais là encore le gouvernement trouvant ces fonds suspects, fait bloquer les fonds car il soupçonne que des puissances étrangères sont à la manœuvre, probablement liées au mouvement trumpiste (affirmation gratuite) déstabilisant la démocratie. En représailles, le mouvement des camionneurs vient de se transformer en association à but non lucratif pour pouvoir jouir de ses biens.


Et maintenant ?

Un convoi a quitté Ottawa pour Québec pendant que d’autres convois progressent à travers les principales villes.

La pression monte. La police se renforce et durcit le périmètre. Ces manifestations sont définies comme volatiles et extrêmement dangereuses. La police affirme vouloir « contenir la haine et la discrimination ! ». Cependant, de nouveaux manifestant s’acheminent vers Ottawa pour la fin de semaine afin de soutenir le mouvement.

Pour définir cet évènement, on pourrait appeler ce convoi « le convoi de la fracture du peuple Canadien ».




0 commentaire

Posts récents

Voir tout