top of page

Communiqué
du 19 janvier 2023

Sb1V26MU_400x400.jpg

Chers amis,

 

Sollicité il y a sept ans pour assurer avec Ivan Blot la co-présidence des Volontaires Pour la France (VPF), beaucoup d'actions ont été entreprises depuis, engagées dans un combat légitime et dans le respect de la loi, pour défendre notre identité – c'est à dire l'identité française – et lutter contre l'islamisation du pays. Notre démarche répondait ainsi à la vocation de notre organisation qui a su constituer et mettre en œuvre une capacité d'influence et de résistance. Nul doute que le retentissement médiatique obtenu en 2021 par la signature de la lettre ouverte à nos gouvernants par des généraux membres des VPF a mis en évidence cette capacité après bien d'autres actions conduites auparavant. Ce retentissement médiatique a d'ailleurs été amplifié par les menaces de sanctions engagées par le gouvernement contre six généraux alors qu'une majorité de Français approuvaient la démarche et les termes formulés par cette lettre ouverte.

 

Toutes nos actions ont été menées collectivement depuis 2016 face à des dirigeants politiques qui depuis de trop nombreuses années ont non seulement manqué de clairvoyance, de courage, de volonté et ont finalement lâchement renoncé à leurs responsabilités mais qui, de plus, trahissent aujourd'hui les intérêts de la nation et pourraient même engager la France dans une guerre qui n'est pas la sienne.

 

Pour des raisons indépendantes de ma volonté, j'ai été contraint d'arrêter temporairement mon activité et de prendre du recul pendant tout le second semestre de l'année qui vient de s'écouler et d'entamer, de ce fait, une période perturbante de réflexion personnelle. Au lendemain des élections du printemps dernier (présidentielle et législatives) dont chacun peut mesurer l'ineptie en raison notamment d'une situation du pays qui ne cesse de s'aggraver, on ne peut que déplorer l'absence du sursaut salutaire espéré et la reconduite par défaut d'un président adepte d'un mondialisme débridé et d'un pluriculturalisme – suicidaire et sanglant – contraires aux intérêts de la France et du peuple français.

 

Je n'ai pas réussi à provoquer une réunion dès après l'élection présidentielle pour en tirer les enseignements, décider des actions à conduire et établir un calendrier pour l'année 2022 et arrêter en particulier la date et le lieu de notre grande réunion annuelle qui n'a donc malheureusement pas eu lieu. Ma priorité, notre priorité doit cependant résider dans le maintien de notre engagement pour le redressement de la France contre ceux qui sont à l'origine de son délitement et de son effondrement.

 

La tâche est ardue et l'élection présidentielle nous a montré l'incapacité coupable d'une droite incapable de s'unir pour battre les fossoyeurs de la France et de la nation. Pourtant le temps presse. Nous devons à présent, c'est urgent, faciliter et entreprendre l'union des résistances, nombreuses dans le pays, pour créer les conditions du redressement de la France. La communauté de pensée entre VPF et Place d'armes n'est plus à démontrer, d'autant plus que de nombreux adhérents de VPF sont également adhérents à Place d'armes. La coopération entre ces deux organisations doit donc se renforcer et Place d'armes étant aujourd'hui dans une phase dynamique, il me semble plus judicieux de rassembler nos compétences sous son leadership pour être plus efficaces et provoquer et faciliter par l'exemple d'autres rapprochements. Je ne réclame, pour ma part, dans cette nouvelle phase de notre combat commun, aucun titre ou fonction. 

 

Je veux simplement dire ici toute ma fierté de présider notre organisation des VPF et avoir participé avec vous tous pendant près de sept ans aux actions entreprises au service de la France. Cela m'a permis de tisser et d'établir des liens amicaux depuis plusieurs années que ce soit avec les membres de notre bureau de direction ou avec nos adhérents ou avec les personnalités engagées à nos côtés, en particulier celles ayant oeuvré au projet de Gouvernement de Relève Nationale (GRN). Par ailleurs, s'agissant de la candidature à l'élection présidentielle que j'ai accepté de porter avec toutes les contraintes, difficultés et sacrifices personnels inhérents, je ne regrette rien car elle m'a enrichi et m'a donné la chance de rencontrer au cours de mes déplacements des gens extraordinaires, des Français cependant dont la souffrance face au délitement de notre pays ne peut pas être ignorée, voire méprisée comme elle l'est par un pouvoir exécutif qui manifestement ne les aime pas.

 

Je veux, enfin, remercier ici les membres de notre équipe de direction et nos adhérents pour leur engagement à mes côtés et pour le travail accompli jusqu'ici. J'ai aujourd'hui une pensée particulière pour Ivan Blot qui nous a quitté trop tôt en octobre 2018 et qui reste présent dans mon esprit et dans mon cœur.

 

Merci à vous tous. Le combat continue.

 

          Le 19 janvier 2023                                           Général (2s) Antoine MARTINEZ

bottom of page